Venuz ni arazu T1 et T2 - Yuki Yoshihara

Résumé
Misyoshi est modèle mais un jour elle perd son emploi. Elle finit par trouver un nouveau job et travaille pour Chuujou Tarou, un sculpteur lubrique qui a les mains un peu trop baladeuses. Elle voudrait échapper à son emprise mais ne sait comment procéder. En effet, l’artiste ne la touche pas parce qu’il est irrésistiblement attiré par elle, non, en fait sa plastique ne l’intéresse pas, si Chuujou la tripote en permanence, c’est simplement parce qu’il aime sa structure osseuse !


Auteur: Yuki Yoshihara
Editeur : Panini manga

Mon Avis :
C'est un rituel, dès qu'un manga de Yuki Yoshihara est publié, je l’achète dans la semaine qui suit! En plus, Panini a fait les choses bien (pour une fois) en publiant les deux tomes qui composent cette série le même jour. J'ai acheté ces deux tomes dès leur sortie, et je les ai lu le soir même (mon avis arrive seulement aujourd'hui soit 6 mois plus tard!), impatiente de retrouver les dessins et les histoires complétements farfelues de l'auteure.
Ma joie est retombée dès les premières pages. En effet, les traits des dessins ne sont pas aussi jolies que dans ces précédents mangas, même s'ils restent très au dessus de la moyenne! C'est surtout le personnage principale masculin Chuujou, qui n'est pas aussi réussi que ceux des autres séries. Les traits de son visage sont assez grossiers. Par contre l'héroïne est parfaite, je trouve que Misyoshi est totalement différente des héroïnes habituelles de la mangaka. elle est beaucoup plus moderne.
L'histoire m'a particulièrement déçue, la mangaka nous avait habitué à des josei plutôt olé-olé, avec des personnages complétement siphonnés. Dans le cas de Venus ni Arazu, on a un gentil shojo, une histoire d'amour gentillette! Même les personnages principaux n'ont pas ce grain de folie qui me plaisait tant dans les autres mangas de l'auteure. J'ai l'impression qu'elle n'est pas allée au bout des choses. Cette série n'a d'ailleurs pas convaincu au japon, car elle s'est terminée au bout de 2 tomes.
Par contre, j'ai adoré, les 2 histoires courtes à la fin des tomes, et j'aime toujours autant les petites divagations de la mangaka entre chaque chapitres qui sont une sorte de fil conducteur entre chacune de ses séries. J'avoue, j'ai acheté ces deux tomes juste pour savoir ce qu'il en était de son histoire d'amour passionnée avec Chako le chat de ses voisins, et son addiction à la bière.
Pour les fans de la mangaka, les éditons Soleil annonce la publication en juillet d'une nouvelle série de l'auteure : Chocolate Girl, une série terminée en trois tomes.

Ma note finale
3/5






0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

 

Contactez moi !

Nom

E-mail *

Message *