La symphonie des Abysses, Livre 1 - Carina Rozenfeld

Résumé
Un chant de liberté s'élève du fond des abysses, mais comment répondre à son appel quand un mur infranchissable vous en sépare ? L'Anneau, cet immense atoll avec en son centre le Cercle – une étendue d'eau de mer parfaitement circulaire – est cerné par le Mur, une haute barrière d'une trentaine de mètres, électrifiée, infranchissable. Sous son ombre, des hommes et des femmes vivent là, répartis dans des villes et villages si éloignés les uns des autres qu'ils ont oublié leurs existences respectives. Un point commun relie pourtant ces différentes communautés : le Règlement Intérieur et son code ultra restrictif. Trois personnages principaux : Abrielle, Sa et Ca. Trois destins différents qui vont finir par se croiser pour composer la mystérieuse Symphonie des Abysses.


Auteur: Carina Rozenfeld
Editeur :Robert Laffont
Collection R
457 pages - 2014
Mon Avis :
Comme j'avais beaucoup aimé Phaenix, la précédente saga de Carina Rozenfeld, j'étais impatiente de lire le premier tome de La Symphonie des Abysses. Malheureusement je n'ai pas pu le commencer dès sa réception et il est resté quelques semaines dans ma bibliothèque avant que je puisse l'ouvrir.

Abrielle est une jeune femme, qui vit dans un village isolé de tous, se situant sur l'Anneau, un gigantesque atoll encerclé par un mur infranchissable. La vie dans la communauté est monotone et régie par des règles ancestrales très strictes. Mais un jour Abrielle enfreint une des régles, elle se met à chanter. Une seule solution s'offre à elle, quitter le village.

J'ai eu un peu de mal à me plonger dans ce bouquin et à lire plus de quelques pages chaque soir. Toute la première partie où l'on suit Abrielle est assez longue et répétitive. J'ai commencé à véritablement rentrer dans l'histoire quand la jeune femme quitte son village et part explorer l'Anneau. L'action se faisant un peu plus présente. Au début de la seconde partie, nous arrêtons de suivre Abrielle, alors que ça commençait à devenir intéressant, pour suivre Sa et Ca, deux jeunes "neutres" (ni homme ni femme) qui vivent dans une autre partie de l'Anneau. Et là j'ai rapidement été coupé dans mon élan! Tout le début de cette seconde partie est très dure à lire...Déjà le choix des noms des deux personnages ne facilite pas la tache mais en plus l'auteure utilise des pronoms inventés ( iel, iels...) pour désigner les "neutres". C'est vraiment la fausse bonne idée. On perd énormément en fluidité. Mais je me suis malgré tout attachée à ces deux petits neutres et j'ai trouvé cette seconde partie bien plus prenante. Les pages se sont enfin mises à tourner plus vite.

Dans ce roman, on retrouve bien le style de Carina Rozenfeld, tout est très fluide et poétique. Il est donc vraiment dommage que les "iels" etc viennent parasiter la lecture au début de la seconde partie. Tout comme dans Phaenix, la musique fait partie intégrante de l'intrigue même si on ne sait pas encore quelle rôle elle va jouer. L'intrigue et l'univers dans lequel évolue les personnages est plutôt bien trouvé mais j'aurai aimé avoir un petit plus de détails pour vraiment m'y intéresser.

En conclusion, je ressors un peu mitigée de ma lecture de La Symphonie des Abysses. La première partie manque cruellement d'action, mais la seconde partie rattrape le tout grâce à ses deux personnages très attachants, un rythme plus enlevé et un final très surprenant qui donne très envie de se précipiter sur la suite!


Un grand merci aux éditions Robert Laffont de m'avoir permis de lire ce roman issue de sa collection à destination des jeunes adultes : la collection R





2 commentaires :

  1. J'avais un peu peur de moins aimé après avoir adoré x1000 Phaenix mais pour moi la plume de Carina Rozenfeld est vraiment magique. J'espère que le tome 2 te plaira plus ! La fin du premier tome était alléchante je trouve ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que la fin de ce premier tome, laisse présager un second tome plein de révélation!

      Supprimer

 

Contactez moi !

Nom

E-mail *

Message *