Pardonne moi, Leonard Peacock - Matthew Quick

Résumé

" En plus du P-38, le flingue de mon grand-père, il y a quatre paquets, un pour chacun de mes amis. Je veux leur dire au revoir correctement. Je veux qu'ils gardent un souvenir de moi. Qu'ils sachent que je suis désolé d'avoir dû leur fausser compagnie. Qu'ils ne sont pas responsables de ce qui va se passer... " Aujourd'hui, Leonard Peacock a dix-huit ans. C'est le jour qu'il a choisi pour tuer son ancien meilleur ami. Ensuite, il se suicidera. Plus tard, peut-être, il se dira que c'est OK, voire important, d'être différent. Mais pas aujourd'hui.
 
Pardonne moi, Leonard Peacock - Matthew Quick
Auteur: Matthew Quick
Editeur : Robert Laffont
Avril 2015

Mon Avis 

Ce roman attendait depuis sa parution dans la pal, mais j'ai un peu tardé à le lire car j'ai pris un peu de retard dans mes lectures. Je profite de mes quelques jours de vacances pour faire un peu le ménage dans ma PAL, et Pardonne moi, Leonard Peacock fait partie de mes lectures estivales.

Leonard est un adolescent solitaire. Abandonné par son père, un ex rockeur, il vit désormais seule avec sa mère. Mais celle ci est rarement présente, car elle ne pense qu'à sa carrière de styliste. Le jour de son 18ième anniversaire, il prend la décision de tuer un de ses camarades de classe et de se suicider...

Je n'avais pas pris connaissance de la quatrième de couverture de ce roman avant d'en entamer la lecture, car je trouve que les quatrièmes de couv de la collection R révèlent souvent une trop grande partie du roman. Mais j'avais quand même une petite idée de ce que j'allais lire, car j'ai vu bon nombre d'articles sur la blogosphere et les avis étaient souvent élogieux. J'ai donc commencé ma lecture avec un peu d'attente.  Malheureusement, je n'ai pas été aussi emballée que ça par ma lecture. Malgré tout ce qui arrive à Leonard je n'ai pas réussi à m'attacher à lui. Je l'ai trouvé tout le long du roman assez maladroit quand il s'adresse à son entourage, mais cette maladresse n'a rien de touchant. Leonard se considère mieux que les autres et se montre condescendant.  Seul son professeur d'histoire et son vieux voisin trouvent grâce à ses yeux. Et même si les révélations finales m'ont émues, Leonard reste pour moi un personnage antipathique.
Heureusement le prof d'histoire m'a lui totalement charmée. C'est un homme profondément gentil et altruiste. Il fait tout pour venir en aide à Leonard.  Par ailleurs, la plume de Matthew Quick est fluide et entrainante, ce qui fait que malgré mon aversion pour le personnage principal, j'ai lu ce roman assez rapidement.  Par contre je dois avouer que j'ai zappé les interminables notes de bas de page. Je ne sais pas quel était l'effet recherché par l'auteur,  mais j'ai trouvé ce procédé inutile. Si les notes font plus de trois lignes, autant les intégrer au roman.

En conclusion, Pardonne moi, Leonard Peacock, est un roman que j'ai moyennent apprécié. Il n'a rien du roman "coup de poing" comme l'annonce un bon nombre de chronique. Et la fin m'a laissée sur une impression de pas assez. J'aurai aimé que l'auteur aille au bout de son idée et nous servent une fin fracassante.


Un grand merci aux éditions Robert Laffont de m'avoir permis de lire ce roman issue de sa collection à destination des jeunes adultes : la collection R

2 commentaires :

  1. Je l'ai lu il y a peu et je trouve aussi que Léonard n'a rien d'attachant de prime abord, mais je pense que l'auteur en a joué pour rendre son roman différent. On est pas tellement dans l'apitoiement mais plus dans le fait de savoir si oui ou non il va passer à l'action, et pourquoi???
    Après je n'ai pas trouvé la révélation comme "un coup de poing" mais ce qui m'insupporte c'est cette fin pas claire!

    RépondreSupprimer
  2. Ce roman me tente tout de même ! J'espère plus apprécier que toi ;)

    RépondreSupprimer

 

Contactez moi !

Nom

E-mail *

Message *