Reapers Motorcycle Club T1 : Possesseur - Joanna Wylde

Résumé

Marie n’a pas besoin d’une complication comme Horse dans sa vie. Ce motard couvert de tatouages et dénué de scrupules, qu’elle a croisé une fois chez son frère, n’est pas de cet avis. Il veut Marie sur sa moto et dans son lit. Pourtant, malgré les orgasmes incroyables que Horse lui procure, elle refuse d’appartenir à qui que ce soit. C’est alors que le gang de Horse, le Reapers Motorcycle Club, découvre que le frère de Marie leur a volé de l’argent. Seule la jeune femme peut le sauver – à condition de donner à Horse ce qu’il désire. Tout ce qu’il désire.

Reapers Motorcycle Club T1 : Possesseur, Joanna Wylde
Auteure : Joanna Wilde
Editeur : Milady
juin 2015

Mon Avis

Depuis que je lis de la romance, j’ai rencontré tous les types de héros : boxeur, rockeur, cowboy, homme d’affaire, pompier, militaire, etc etc mais je n’avais pas encore eu le plaisir de faire la connaissance avec un héros biker. Je me suis donc précipité sur le premier tome de Reapers Motorcycle club pour remédier à ça et en me disant : Chouette ça va être comme Sons of Anarchy mais en bouquin! Après coup, je me demande si j’ai bien fait!

Marie vit dans un bungalow avec son frère depuis qu’elle a fuit son mari qui la battait. Son frère génie de l’informatique mais gros consommateur de drogue, rend régulièrement des coups de main pour un gang de motard très influent. C’est par son intermédiaire qu’elle rencontre Horse un membre du gang.

Je ne sais pas quoi commencer tellement ce bouquin m’a laissée perplexe! Mais je vais quand même tenter de vous donner mon avis. Dès le début de ma lecture, j’ai été assez gêné par le langage utilisé par les différents protagonistes. C’est cru, vulgaire et sale. De la part des membres du gang, ce n’est pas non plus super étonnant. Je me doutais bien qu’ils n’allaient pas parler en alexandrins. Leur langage est plutôt en accord avec l’image que l’on peut avoir d’un gang de motard. Le soucis c’est que Marie parle aussi comme ça et mon dieu ça la rend encore plus bête. Déjà qu’elle ne se distingue pas par son intelligence mais alors quand elle se traite elle même de chaudasse et salope, ça n’aide pas à avoir de l’affection pour son personnage. D’ailleurs je n’en ai pas eu. A aucun moment, je n’ai eu de l’empathie pour elle. Elle se laisse traiter comme une vulgaire poupée gonflable par Horse et en redemande. A un ou deux passages, je me suis dit que ses neurones allaient se connecter et qu’elle allait prendre conscience que la situation n’était pas normal, mais en faite non… Horse lui m’a paru un peu plus intelligent, je me suis même surprise à l'apprécier dans quelques rares passages. Mais il se comporte comme un vrai con. Il est sadique, misogyne, sexiste et j’en oublie. Le couple qu’il forme avec Marie n’est absolument pas romantique et je ne souhaite à personne de vivre une relation aussi malsaine que celle ci. Leur relation ne repose que sur le sexe, la domination, le sexe, la domination… Et des scènes de sexe, je peux vous dire qu’il y en a énormément et qu’elles sortent tout droit de YouPorn. A un, à deux, a trois, quatre, cinq voir plus, tout le monde s’en donne à cœur joie, on est très loin des amourettes fleurs bleues et de l’amour courtois^^

En conclusion, Possession m’a surprise mais négativement. J’ai été choqué par la place que l'auteure donne aux femmes dans ce roman. Elles ne sont justes là pour servir de défouloir sexuel aux membres du gang. Mais je pense que je tenterai quand même de lire le second tome, car malgré tous les reproches que j’ai pu émettre, j’ai lu ce roman assez rapidement et j’ai aimé l’intrigue (très) secondaire qui tournait autour des affaires du club. 




0 commentaires :

Enregistrer un commentaire

 

Contactez moi !

Nom

E-mail *

Message *